Les questions fréquentes sur le portage salarial

Les questions fréquentes sur le portage salarial

1 – Qu’est-ce que le portage en quelques mots ?

Le portage salarial est une solution à mi-chemin entre le statut d’entrepreneur et celui de salarié. Concrètement, vous n’avez pas à créer d’entreprise. Vous exercez votre activité et l’entreprise de portage facture vos missions. Vous êtes ensuite rémunéré comme un salarié par celle-ci. Vous bénéficiez alors des avantages du statut de salarié sans les désavantages de celui d’entrepreneur. Ce statut est aussi bien adapté aux professionnels souhaitant tester une activité qu’aux indépendants souhaitant se consacrer uniquement au cœur de métier et disposer d’une certaine sécurité.

2 – Comment ça fonctionne ?

Le portage salarial est une relation dite « tripartite ». Il met en relation plusieurs acteurs : le porté, le client et la société de portage salarial. Le porté trouve des missions. Il les réalise pour le compte d’un client. Celui-ci a un contrat de prestation avec la société de portage salarial qui lui envoie les factures liées aux missions. Le porté à un contrat de travail avec la société de portage et perçoit son salaire.

En résumé, la société de portage salarial joue un rôle d’intermédiaire. Elle facture le client et reverse au porté un salaire.

3 – Il y a-t-il des frais d’inscription ?

Certaines sociétés de portage vous demanderont des frais d’inscription. Certaines vous demanderont même un montant forfaitaire mensuel que vous facturiez ou pas. Mais ce n’est heureusement pas le cas pour la majorité d’entre elles, à l’instar de la société Rhapsody Portage Salarial.

4 – Qui gère les tâches administratives ?

La société de portage se consacre à cette partie souvent fastidieuse. Vous êtes ainsi exempt de toutes les contraintes inhérentes à la facturation, les déclarations administratives ou à la comptabilité. Vous pouvez ainsi vous focaliser sur votre vraie mission.

5 – Comment est calculé le salaire ?

La société de portage vous verse une rémunération mensuelle contre la réalisation de votre mission. Cette rémunération dépend directement du chiffre d’affaires que vous réalisez, duquel sont déduits les frais de gestion et les différentes charges salariales et patronales. La méthode de calcul est donc très simple :

Chiffre d’affaires – frais de gestion = salaire net + charges salariales + charges patronales

6 – Peut-on choisir ses clients ?

La prospection ainsi que la négociation auprès des clients sont de votre ressort. Vous gérez vous même votre politique commerciale afin de trouver des contrats correspondant à votre expertise.

De même, vous négociez vos tarifs et les conditions de vos interventions selon vos propres critères. Au besoin, la société de portage reste (normalement) disponible pour vous aider et vous aiguiller.

7 – Doit-on créer son entreprise, une structure juridique ?

Non, surtout pas ! C’est tout l’intérêt du portage salarial, vous êtes salarié de la société de portage qui se charge de toutes les démarches administratives pour vous. Vous ne créez pas de société mais devenez simplement salarié de l’entreprise de portage salarial.

8 – Ne pas avoir de mission a-t-il un coût ?

C’est encore un « non », bien au contraire ! Lorsque vous n’avez pas d’activité vous pouvez, grâce au portage salarial, opter pour deux options :

  • La première est de quitter votre société de portage salarial une fois votre contrat terminé, pour vous inscrire auprès de Pôle emploi et ainsi bénéficier d’une éventuelle indemnisation. Vous pourrez revenir par la suite pour un nouveau contrat quand vous aurez une nouvelle mission.
  • La seconde option est de profiter de votre statut de salarié en portage salarial pour effectuer, tout en conservant votre statut, vos démarches commerciales et prospecter. Durant cette période vous ne percevez pas de salaire mais restez salarié. Il sera possible au cours de cette période d’utiliser une provision que vous auriez faite pendant votre période d’activité pour pouvoir vous verser un salaire.

 

9 – De quel régime social bénéficie-t-on en portage salarial ?

Vous bénéficiez du même régime social qu’un salarié classique : sécurité sociale, mutuelle d’entreprise, prévoyance, cotisation retraite, assurance chômage selon les règles appliquées par les différents organismes.

10 – Quel type de mission peut-on faire en portage salarial ?

Il s’agit d’un statut à la fois souple et sécurisant qui peut intéresser des freelances aux profils très variés : cadre expérimenté, jeune diplômé, retraité ou salarié cherchant un revenu complémentaire entre deux contrats de travail. Le portage salarial est aussi idéalement adapté aux entreprises qui ont des besoins ponctuels, plus particulièrement pour des prestations intellectuelles : expertise, conseil, audit, management, communication… Il est accessible à la plupart des domaines d’activités, à l’exception des professions libérales réglementées et des services d’aide à la personne.

On retrouve cette même souplesse dans les possibilités de mission puisqu’elles peuvent être à temps complet ou partiel, être de très court terme ou sur de plus longues durées. La seule restriction concerne la durée maximale d’une mission, fixée à 3 ans. Il y a également un salaire minimum à respecter dans le cadre du portage salarial.